Lorsque l’on parle de matériel pour le ski de randonnée, on pense forcément aux spatules, fixations et chaussures. Mais pour une sortie dans de bonnes conditions, le choix du reste de l’équipement est également primordial, ainsi que celui des vêtements : avoir trop froid ou trop chaud, se sentir à l’étroit, transpirer… Autant de situations que vous ne voulez pas rencontrer lors de vos sorties ! Dans ce guide, retrouvez nos conseils pour bien choisir votre tenue.

Haut du corps : la technique des trois couches

Votre tenue va devoir remplir plusieurs rôles : vous garder au chaud, vous maintenir au sec, et vous permettre une bonne liberté de mouvement. Pour répondre à ces critères, il va falloir appliquer la technique dite des trois couches, qui s’applique à tous les sports de montagne. L’idée est de superposer trois couches de vêtements qui vont chacune remplir une mission : la première couche sera là pour vous garder au sec en absorbant votre transpiration tout en jouant un rôle de régulation thermique, la seconde couche permettra de vous garder au chaud, tandis que la dernière couche sera en contact avec les éléments extérieurs et aura donc pour mission de vous protéger de l’humidité et du vent pendant votre sortie en skis de randonnée.

Première couche : Pour commencer, choisissez un vêtement première peau très près du corps, dont le rôle sera d’une part d’absorber immédiatement votre transpiration pour vous garder au sec en permanence, et d’autre part de maintenir la chaleur de votre corps. Les simples t-shirts en coton sont à bannir, car il s’agit d’une matière qui vous fera transpirer, n’aura aucune qualité thermique et séchera très lentement. Choisissez plutôt un sous-vêtement en laine Merinos, en polyester ou en polaire fine conçu spécialement pour remplir ce rôle de première peau. Pour les femmes, les premières couches Kari Traa ou encore Icebreaker en laine merinos sont par exemple une valeur sure et polyvalente qui pourra vous servir pour toutes vos pratiques sportives hivernales en montagne.

Seconde couche : Entre votre première couche et votre veste, le vêtement qui vous servira de seconde couche est tout aussi important ! De nombreuses possibilités s’offrent à vous, mais la veste en polaire ou une micro-doudoune resteront deux solutions optimales.

La doudoune aura pour avantage d’être légère et chaude mais si votre ascension est très physique elle pourrait vous gêner, la polaire sera quant à elle un peu moins chaude, mais plus adaptée aux efforts intenses.

Selon les conditions météo et l’intensité de votre effort à la montée, cette seconde couche pourra rester dans votre sac le temps d’arriver au sommet, mais redeviendra probablement indispensable si vous vous arrêtez un moment pour profiter du panorama, et au moment de la descente. Vérifiez donc qu’elle soit suffisamment légère et compressible pour pouvoir se faire discrète dans votre sac !

Troisième couche : Votre veste de ski sera en contact direct avec les éléments extérieurs, et devra donc être résistante, imperméable et coupe-vent pour pouvoir vous protéger aussi bien de la neige que du vent. Autrefois épaisses, lourdes et pas forcément très souples, les vestes “softshell” proposées aujourd’hui par les équipementiers sont devenues plus légères et peuvent vous offrir une grande liberté de mouvement, primordiale lors des descentes ou quand vous manipulez votre matériel. De nombreuses marques proposent leur propre matière ou technologie d’imperméabilité : DryVent chez The North Face, Dryedge Stretch chez Millet, Dryosphere chez Scott, H2NO chez Patagonia etc. Notez que contrairement aux vestes de ski alpin, le but d'une veste de ski de randonnée n'est pas de vous apporter de la chaleur, ce rôle sera rempli par la seconde couche.

Prêtez également attention aux détails comme les poches intérieures et extérieures, qui peuvent être très pratiques pour ranger les petits éléments que vous souhaitez avoir à portée de main. Certaines marques proposent des poches larges qui permettent d’y glisser vos peaux, notamment pour les compétiteurs : en restant près du corps, elles adhèrent ensuite beaucoup mieux !

Bas du corps : quel type de pantalon choisir ?

Vos jambes étant moins sensibles et moins sujettes à la transpiration que le haut de votre corps, pas besoin de superposer trois couches : une à deux couches suffiront, en fonction de votre rapport au froid et des conditions météo du jour. Si les températures sont très basses et / ou que vous êtes sensible au froid, un sous vêtement long pour maintenir vos jambes au chaud sera le bienvenu.

En guise de première couche, choisissez un caleçon ou collant dans une matière chaude telle que la laine mérinos dont les propriétés thermo-régulantes vous maintiendront à la fois au sec et au chaud. Une matière synthétique peut également très bien convenir, mais le coton sera à bannir pour les raisons évoquées plus haut. Lors du choix de la taille, notez également que votre première couche doit être près du corps, confortable et particulièrement stretch, pour pouvoir vous suivre dans tous vos mouvements et ne pas vous gêner sous votre pantalon.

Au-delà de vous maintenir au chaud, votre pantalon pour le ski de randonnée doit aussi et surtout vous protéger des éléments extérieurs. Vous pouvez choisir un modèle imperméable ou déperlant selon les conditions et votre niveau de pratique, mais aussi coupe-vent, car ce dernier peut souffler fort en altitude et vous surprendre.

Libre à vous de choisir un pantalon avec ou sans bretelles, celles-ci étant souvent amovibles sur les pantalons qui en sont équipés. Dans tous les cas, choisissez-le suffisamment taille haute pour bien protéger le bas de votre dos, et éviter que le froid ou la neige ne puissent se glisser entre lui et votre veste. Ne le choisissez pas trop ample, mais souvenez-vous que vous porterez souvent une première couche en dessous, et si possible essayez les ensemble pour vous assurer de choisir la bonne taille.

Notez que la plupart des pantalons possèdent un renfort encore plus imperméable sur le bas des jambes, aux genoux et aux fessiers, des zones particulièrement exposées à la neige lors des descentes et en cas de chute.

Quelles chaussettes pour le ski de randonnée ?

Cela peut faire sourire, mais le choix de vos chaussettes est également très important pour le ski de randonnée, vos pieds étant une extrémité de votre corps sensible au froid mais aussi aux frottements et irritations. Exit les grosses chaussettes d’hiver premier prix ou la superposition de deux paires basiques, investissez dans une paire technique et durable, vos pieds vous remercieront !

Celles-ci ont l’avantage d’être conçues dans des matières chaudes et respirantes en synthétique ou laine mérinos, et d’avoir une distinction anatomique entre le pied droit et le pied gauche qui évitera les frottements et ampoules, et vous permettra d’être à l’aise et au chaud dans vos chaussures. Optez pour une chaussette plutôt fine et bien ajustée pour éviter les frottements et optimiser vos sensations.

Accessoires ski de randonnée

Pour finir, ne négligez pas le choix des accessoires : les extrémités de votre corps telles que vos mains, vos oreilles et votre tête de manière plus générale sont les zones les plus fragiles et sensibles au froid. Un bonnet fin ou un bandeau sous votre casque, une paire de gants chaude, imperméable et suffisamment fine pour bien manier votre matériel, un masque ou des lunettes et une protection solaire devront toujours être de la partie !

Ces conseils devraient vous permettre de rester bien au sec et au chaud tout au long de votre sortie, à la montée comme à la descente.